God bye every body

Dear all,

We are going to leave this afternoon for another atoll called Maupelia. Very beautiful we've been told... we will stay there about 2 months before heading to New Zealand. In all, 3 months without internet. We therefore want to warn you that future articles will be published from New Zealand.

Good luck to you and see you soon, we all hope!

 

1) Moorea,
Après un sejour a Tahiti, ou nous avons restocke le bateau, nous nous sommes dirigés vers Haapiti, l’une des baies de la jolie île de Moorea, situee a l’ouest de Tahiti. Bien que nous ne sommes pas restés longtemps a cause du grand nombre de touristes et du virus, nous avons passé du bon temps la bas. Il faisait beau et chaud ce qui nous permettait de faire plein de choses. Nous étions ancrés dans environ 2m d’eau et au fond, nous voyions plein de  raies qui se baladaient pour trouver a manger dans le sable.
Nous avons fait une grande balade jusqu’à l’un des nombreux pics de Moorea. « Le col des trois cocotiers » etait notre destination finale. Nous avons marché longtemps avant d’arriver en haut, et ca vallait le coup! La vue etait a couper le souffle. Il y avait longtemps que nous n’avions pas fait une aussi longue randonnee, innutile de dire que nous avons bien dormi ce soir la!
Nous avons aussi essayer de faire un match de Water Polo, mais, en vain, il y avait trop de courant pour rester stable. L’equipage de Zazie a profite du bon vent et des belles vagues pour faire du kite et du surf.

2) Huahine,
Nous avons ensuite mis cap sur une des iles sous le vent: Huahine.
Nous sommes restés quelques jours au village de Fare, puis nous sommes alles visiter quelques autres mouillages sympas. La, nous avons retrouver quelques bateaux amis que nous avions croises auparavant.
Dans l’une des baies (Tehapaha), nous avons rencontre un local: Seki. C’est un homme tres gentil qui passe ses journées sur cette belle plage. Il en est le gardien  et des terres autour ou, auparavant etait situe un grand hotel luxueux. Malheureusement celui ci a ete detruit par le cyclone nanana… en 2010.

Seki nous a montre plein de choses par exemple comment tisser de jolis bracelets en coquillage ou comment faire du « pain coco » au barbecue.
Il a aussi un tres gros cochon qui se balade de temps en temps sur la plage avec lequel papa s’est ammuse a lui courir apres et a nager avec! On a meme eu du mal a s’en debarrasser.
Enfin! Nous avons obtenu la piece manquante de notre pilote automatique, nous avons donc decider de faire route vers Maupiti

Moorea and Huahine -By Alizé

We arrived in Moorea on the 18th of July. We anchored in two metres of nice clair water. I remember seeing the big sting rayes swimming slowly under the boat, looking for food and then, when Anouk or I would push each other in the glittering water they would either clear off or just stay motionless on the sand, trying to camouflage.Another time, along with our friends from the boat Zazie we decided to go for a walk in the little mountains which dominate Moorea. Everyone, including me, seemed very happy to do it, It has been the first real walk since three months, besides the views were truly remarkable.

We were walking happily through this dense tropical forest, it was quite a long walk so I was running in front and hiding m&m just like mum and dad used to do when we were little!We left Moorea 4 days after we arrived (because of virus mainly FP borders reopening to tourism…) and few hours later,we anchored in Huahine. I really liked the bay of Teapaa. There, we met a man called Siki, he invited us to come over and eat on the beach with him. He taught us how to make a special bread with coconut milk. He started by making a fire while we were picking up leaves, then he would put the batter between two leaves and put it in the fire to cook, it was delicious! When we finished eating we had a visitor; a huge pig. Siki told us it was his brother’s pig and that he loved coming to the beach and play… so Papa went and say hello to him, he was condemn, the pig would followed him were ever he went even in the water! Siki also taught us how to make bracelets with shells and seeds, they were very beautiful…

We left Huahine on the 4th of August, we didn’t want to stay for too long in the leewards island ( Tahiti, Moorea, Huahine… ) because they have just open the airways again without quarantine so like there is more than a hundred cases of coronavirus now we think that they will put everyone in confinement again and we don’t want to stay trapped here again. So now we are in Maupiti but we will save the next text for an other time!

The hour of the bomb

You may have already heard of « The Hour of the Bomb » a terrible event that occurred from 1966 to 1996 in French Polynesia:

France carried out a total of 193 nuclear tests. On July the second, 1966, the first nuclear bomb was dropped on the island of Mururoa. In total, 46 atmospheric tests and 147 underground shots were done. All took place in Mururoa and Fangataufa.                  August 24, 1968 was an important event; The first 2.6 megaton thermonuclear bomb was released, 150 times more powerful than the one that destroyed Hiroshima in August 1945, The bombs were launched first in the crown of the atolls, then from 1979, in the middle of the lagoons to avoid the compaction of the reefs. This last series of tests from 30 to 120 kt takes place from September 5, 1995 to January 27, 1996. The last bomb was dropped in 1974 before they started the underground tests.

 A complaint against France has been filed with the title « Crimes against humanity! »          All of these nuclear bombs have had serious effects on the environment and human health. About 21 diseases ( cancer, deformity, mental retardation, etc.) were triggered by nuclear tests, and around 150,000 people suffer from them. Even today there are still a lot of people who have diseases related to this problem.                                                                                   In the Gambier we met a lady called Marie-Noëlle who had some helth issues due to the radiations. She found out she had a spinal cord cancer so she was sent to France to have some special treatement. Fortunatly she made it out and was able to go back home. This is only one case in a thousand and some are a lot worse than this one.

 

download
a nucleare bomb

 

193 – L’heure de la Bombe

Vous avez peut être déjà entendu parler de «L’heure de la Bombe» un événement terrible qui s’est produit de 1966 à 1996 en Polynésie Française:

La France à effectué au total 193 essais nucléaires en Polynesie française. Le 2 Juillet 1966, la première bombe nucléaire fut relâchée sur l’île de Mururoa aux Tuamotus. En tout, 46 essais atmosphériques et 147 tirs souterrains ont eu lieu, tous à Mururoa et à Fangataufa.

Le 24 Août 1968, fut une journée importante; La première bombe thermonucléaire de 2,6 mégatonnes soit 150 fois plus puissante que celle qui a détruit Hiroshima en août 1945, fut relâchée.

Les bombes furent lancées d’abord dans la couronne des atolls, puis à partir de 1979, au milieux des lagons pour éviter le tassement des récifs. Cette dernière série de tirs de 30 à 120 kt se déroule du 5 septembre 1995 au 27 Janvier 1996. La dernière bombe atmosphérique fut jetée en 1974 avant le commencement des tirs sous-terrains.                       Le bombardement fut arrêté en 1968.

Le Président français Jacques Chirac décide de reprendre les tirs en 1995. Cependant, la reprise déclenche un tonnerre de protestations et met la France en position d’accusée sur la scène internationale.

Une plainte contre la France à été déposée ayant comme titre «Crimes contre l’humanité!»

Toutes ces bombes nucléaires ont eu de graves effets sur l’environnement et la santé de la population. A peu près 21 maladies (cancers du sein, déformations, retards mentaux…) ont été déclenchées par les essais nucléaires, et environ 150 000 personnes en souffrent. Encore aujourd’hui il reste plein de personnes qui ont des maladies liées aux radiations.                                                       Aux Gambier nous avons rencontré une dame qui s’appelle Marie-Noëlle et qui a eu des problèmes de santé à cause des radiations. Il y a quelques années, on lui a découvert un cancer de la moelle épinière et a été envoyé en France pour subir des traitements spéciaux. Heureusement elle s’en est sorti et a pu retourner chez elle. Ce n’est qu’un cas entre mille et c’est surement pas le pire…                                                                                                               L’association 193 a été créée pour aider des victimes des maladies causées par les radiations des bombes nucléaires.

Tuamotus

Raroia, Makemo, Tahanea, Faaite, and now Fakarava. these are the five atolls that we visited in the Tuamotus and I can’t tell you which is my favourite one because each one is better than the other…

Raroia is the place where we stayed the longest because of the Corona virus. Then there was Makemo, a good place for stocking up food. Then we went to Tahanea, beautiful atoll, a perfect place for snorkeling and windsurfing. But now lets talk about the actual lagoon ;  Fakarava ! We arrived in this atoll in June and because there was strong winds coming, we immediatly anchored in a shelted bay where we ended up staying for a week.  Anouk and I, along with other friends were spending our time windsurfing and taking care of little puppy dogs that had lost their mummy.  

 

20200627_164126 - Copie

20200627_164216 - Copie

20200505_140725

20200505_140928

IMG-20200315-WA0000

 

we are not sure of our plans yet, but after visiting a bit more of the Tuamotus we will maybe head off to Tahiti or Moorea and then before going to New Zealand , if the Tonga islands are open, we will try and visit them. But we are never sure of what could happen…  We are having wonderful time and we hope that it is the same for you.

Makemo, Tahanea, Faaite

Vous vous demandez surement ce qu’est arrive du blog, s’il est fini ou juste abandonné. Aucun des deux, rassurez vous! Comme vous le savez déjà, tout le début de l’année a été confus a cause du maudit Coronavirus. De notre côté de la terre aussi, des milliers de personnes ont été confinées, dont nous. C’est donc dans le lagon de Raraoia que nous avons passé nos deux mois de confinement. Nous avons ensuite mis  le cap sur Makemo, attention grande ville! (environ 2000 habitants) Nous sommes restés juste assez longtemps pour re-stocker le bateau puis, sortant les voiles nous avons poursuivi notre chemin jusqu’à Tahanea, petit atoll inhabité, visité que de temps en temps par les voileux ou les paumotus de Faaite (le lagon voisin) qui viennent faire le coprah*. C’était un peu comme un petit paradis pour nous. Nous avons rencontré plusieurs autres équipages sur des bateaux dont celui de Zazie (originaire de Nouvelle Caledonie) avec Herve, Sophie, Achille et Camille, avec qui nous nous sommes bien amusés. Depuis que nous nous sommes rencontres, nous nous sommes pas quittés car ils sont, comme nous, une famille ayant des enfants de notre âge. Ils nous ont appris a faire du Kite et nous, de la planche à voile. Nous avons nagé , joué et même tous ensemble avec un autre bateau Yemaya, fait une grande partie de Water Polo. Nous gardons souvent le petit garcon de Yemaya, Leo qui a 4 ans et qui est absolument trop mignon.

Environ 1 mois plus tard nous sortons de la passe de Tahanea, flanqués de Zazie et de Yemaya nous nous dirigeons vers Faaite! Apres une traversée nocturne, nous franchissons avec un peu de mal la passe de l’Atoll. C’est pas toujours très facile de se battre contre le courant et de slalomer entre les patates en même temps!

Nous nous sommes ancrés aux abords du village de Faaite, qui était vraiment plutôt pas mal. Sophie et Achille ont trouvé un bon endroit pour faire du surf, ou ils passaient un peu de leur temps pendant que Camille essayait désespérément de nous apprendre a faire du skate. Je dois dire qu’elle, Sophie et Achille m’ont vachement aidée! Les locaux, comme toujours étaient très gentils et très accueillants.

 

*Coprah: Le Coprah est un travail que font beaucoup de Polynesiens. Il s’agit de couper et de decortiquer des cocos pour les faire secher, puis, apres les avoir envoyes a Tahiti, ils en retirent l’ huile pour faire du Monoi ou d’autres produits cosmetiques.

Photos Tahanea, Faaite

20200612_134352
Leo, petit mousse du bateau Yemaya – Leo, ship’s boy from Yemaya.
20200614_084622
Petit dej sur Le Pukeko en compagnie de Achille, Camille, et le petit Leo. – All a board Le Pukeko for breakfast (Achille, Camille and the little Leo)
20200619_165820
Maman avec Yo et sa femme, des habitants de Faaite – Mummy with Yo and his wife, locals from Faaite
20200614_084632
Papa et Sophie – Papa and Sophie
20200620_104208
Chris (capitaine du bateau Yemaya), avec Yo et papa – Chris (captain of Yemya), Yo and papa